• DIVERS

     
     

     

    DIVERS

    En 1960 arrivée à Oran du camion Berliet super lourd T100 pour le Sahara

    avec Gilbert LAROCHE et ses enfants Alain et Annie

    Photo Vincent Selva

    DIVERS

    Enveloppe postée à La Sénia le en octobre 1949

     

     

    DIVERS

    DIVERS

     

     

     

     

    DIVERS

     

    DIVERS

    DIVERS

     

     

     

    DIVERS

    DIVERS

     

     

    DIVERS

     

    DIVERS

     

    DIVERS

     

    DIVERS

     

    DIVERS

     

    DIVERS

     

    DIVERS

     

    DIVERS

     

     

    DIVERS

     

     

  • Bonsoir je remercie Claudie Pradère, pour cette magnifique photo d'un pot de yaourt de l'Usine la C.L.O.

     

     

     

    Centrale Laitière d'Oran, de mon Père Fancis CARA - LA SENIA -
    l'ancienne Usine était : STERLAIT
    Merci Claudie cette photo pour moi est un grand bonheur, j'ai pleuré, mais je suis heureuse de l'avoir et je l'ai encadrée.
    Je vous embrasse à tous les Sénialais, je suis née à Oran mais je me considère plus Sénialaise, par ma famille CARA. 
    Lydia Cara

      
     

    La centrale laitière, édifiée en 1951, reçoit quotidiennement 18 000 à 21 000 litres de lait et vend 13 500 à 15 500 litres de lait pasteurisé. L'alimentation est assurée par les laitiers d'Oran, Pont- Albin, Misserghin, Assi-bou-Nif, de l'arrondissement de Bel-Abbès (50 à 53 %). Le marché est régularisé par la confection de yaourt, petits suisses, lait glacé en été, poudre de lait. Cette dernière est expédiée dans tout le département, à Oujda au Maroc oriental, à Colomb-Béchar, Adrar et Timimoun au Sahara. Il faut ajouter la consommation de 9 000 à 10 000 litres de lait non pasteurisé.

     Cliquer sur les petites images pour les agrandir

     

    La C L O  Centrale Laitière Oran

     

    La C L O  Centrale Laitière Oran

     

    La C L O  Centrale Laitière Oran

    La STERLAIT

    La C L O  Centrale Laitière Oran

    La C L O  Centrale Laitière Oran

    La C L O  Centrale Laitière Oran

    PUB 

     

    La C L O  Centrale Laitière Oran

     

    La C L O  Centrale Laitière Oran

    La C L O  Centrale Laitière Oran

    La C L O  Centrale Laitière Oran

    La C L O  Centrale Laitière Oran

     

    La C L O  Centrale Laitière Oran

    Destruction de la centrale en 2016

    • > Oran: La laiterie d’Es-Sénia affectée à l’armée

    Oran: La laiterie d’Es-Sénia affectée à l’armée

    lait.bmpAprès la remise de l’ancienne centrale laitière d’Oran aux services des domaines et le siège de la direction de l’ex-Orolait à la direction de la Jeunesse et des sports, la dernière structure, à savoir la laiterie sise à la zone industrielle d’Es-Sénia, qui appartenait au groupe Giplait, vient d’être officiellement affectée au ministère de la défense nationale. Ainsi et avec cette ultime opération, le groupe Giplait disparaît totalement de la wilaya d’Oran, alors que cette dernière unité, en abandon depuis 1997 et dont les travaux ont été achevés en 1989, pouvait, si toutes les conditions avaient été réunies pour sa mise en service, répondre en quantité et en qualité aux besoins de consommation locale, voire régionale, rapporte Le Quotidien d’Oran. 

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Merci à Julien pour ces PUB

    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    Brasserie Algérienne Oran B A O

    PUBLICITES Julien SANCHEZ

     

    PUBLICITES Julien SANCHEZ

    Garage Laroche et Bar l'Escale

    PUBLICITES Julien SANCHEZ

    PUBLICITES Julien SANCHEZ

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  •  

      

    POUR INFORMATIONS

    De la part de Jean Claude MESTRE

    AMICALE DES PIDS

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Documents Vincent SELVA

    ANNUAIRE DE LA SENIA

    ANNUAIRE DE LA SENIA

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • DOCUMENTS DIVERS

     

    DOCUMENTS DIVERS

     

    DOCUMENTS DIVERS

    DOCUMENTS DIVERS

     

    DOCUMENTS DIVERS

    DOCUMENTS DIVERS

    DOCUMENTS DIVERS

     

    DOCUMENTS DIVERS

    Documets Vincent Selva

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le 10 Mars 1960 Aline LAROCHE a acheté une machine à tricoter SINGER.

    Ci dessous les justificatifs de cet achat qui m'ont été envoyés par le nouvel acquereur 65 ans aprés.

     

    ALINE LAROCHE - MACHINE A TRICOTER

     

    ALINE LAROCHE - MACHINE A TRICOTER

     

    ALINE LAROCHE - MACHINE A TRICOTER

     

    ALINE LAROCHE - MACHINE A TRICOTER

     

    ALINE LAROCHE - MACHINE A TRICOTER

     

    ALINE LAROCHE - MACHINE A TRICOTER

    ALINE LAROCHE - MACHINE A TRICOTER

     

    ALINE LAROCHE - MACHINE A TRICOTER

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  •  

    CIRQUE AMAR

    AMAR le cirque !

    Le cirque Amar est un cirque fondé par Ahmed Ben Amar el Gaid, né à Bordj Bou Arreridj, en 1860.
    C'est à Sétif qu'Ahmed Ben Amar dressa pour la première fois son chapiteau rouge et vert. Il avait auparavant rôdé son spectacle de danseuses et animaux dans plusieurs localités situées en Kabylie. Ami des bêtes et grand expert en chevaux, il sortit pour la première fois d'Algérie pour aller vendre des pur-sang en Angleterre. À la suite de ce voyage, il mit au point un spectacle coloré, avec des danseuses du ventre, les Ouled Nails, qu'il intitula « la grotte algérienne », et partit à la conquête de la France métropolitaine. Le succès fut si complet qu'Ahmed se mit à rêver à un immense chapiteau itinérant où évolueraient fauves, danseuses et saltimbanques. Parcourant les foires à la recherche d'animaux, il rencontra un jour le directeur de la « Ménagerie Lozérienne » de Mende, Monsieur Bonnefoux, qui venait de capturer un loup. Ahmed décida d'acquérir la bête sauvage pour la dresser et en faire une des vedettes de son spectacle. Grâce à cette rencontre, Ahmed fit connaissance de Marie, la sœur du directeur. De l’union d’Ahmed et Marie naquirent six garçons, dont plusieurs perpétuèrent la tradition familiale.
    ........................................................
    En 1960, l'héritier et le grand patron d'un des plus importants cirques d'Europe tînt à fêter le centenaire de l'entreprise familiale par une prestigieuse tournée en Algérie. Un train spécial de 54 wagons quitta Paris. Une centaine d'artistes présentèrent 23 numéros, sous un chapiteau géant à 8 mâts. Ce fut le dernier grand épisode de la saga Amar, la mort successive des frères Amar y mettant fin.

      

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique