• FILATURE NORD AFRICAINE

      

     L'INDUSTRIE LAINIÈRE A ORAN, EN 1951

    L'industrie lainière est représentée à Oran par la Filature nord-africaine dont l'usine est installée dans la banlieue, sur la route de la Sénia. Elle comprend : 

    — une laverie de laine ;

     — une salle de préparation ;

    Kilomètres

     la filature (6 assortiments de cardes, de 1,80 m d'arasement [il n'y a que de la laine cardée, pas de laine peignée] ; (12 renvideurs, dont 11 de 396 broches) ;

    — la salle de bobinage ;

    — la salle de tissage (25 métiers à tisser, 2 ourdissoirs, 4 canetières) ;

    — la salle des apprêts (foulons, laveuses, tondeuses, brasseuses, etc. ) ;

    — la teinturerie (les colorants  sont importés de France et de  Suisse).

    En 1951, la Filature nord- africaine a traité 200 tonnes de laine lavée provenant : 

    — soit d'importations anglaise ou métropolitaine, réservées à l'industrie du vêtement ;

    — soit d'achats locaux, destinés à la fabrication des tapis.

    Le personnel utilisé actuellement est légèrement inférieur à 200 personnes (dont un tiers de femmes ou jeunes filles) en majorité d'origine européenne.

    Depuis la crise qui s'est fait sentir dans le textile en 1948 et aussi du fait de la concurrence métropolitaine, l'usine a presque abandonné le tissage pour se consacrer à la filature. Les produits de l'usine sont vendus : en partie sur place (surtout à l'armée) ; en partie exportés dans la métropole et en Allemagne.

    G. BOYER.

     

     

     FILATURE NORD AFRICAINE

     

    FILATURE NORD AFRICAINE

     

    FILATURE NORD AFRICAINE

     

    FILATURE NORD AFRICAINE

    Photos vincent SELVA 

    « COPAINS - COPINESAEROPORT ORAN LA SENIA »
    Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :